Solitude #1

Quand Cioran dit les choses bien mieux qu’on ne pourrait les penser

« Tous les moments où la vie se tait, pour vous laisser entendre votre solitude… A Paris, comme dans un hameau lointain, le temps se retire, se recroqueville dans un coin de la conscience, et vous restez avec vous-même, vos ombres et vos lumières. L’âme s’est isolée, et dans des convulsions indéfinies, monte à la surface comme un cadavre repêché des profondeurs. C’est alors qu’on se rend compte qu’on peut perdre son âme autrement qu’au sens biblique. » Le crépuscule des pensées

« Toute pensée ressemble aux gémissement d’un ver que piétineraient les anges. »

Puis comme je trouve que ces textes sont bien arides sans un peu de lumière, une petite image. Je n’aurais jamais cru avoir autant de nostalgie pour un lieu…

wpid-p1010013wtmk-1224148103-thumbnail-2008-10-16-11-11.jpg

Vallée de l’Himalaya au Ladakh (2002)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :