Solitude #1

Quand Cioran dit les choses bien mieux qu’on ne pourrait les penser

« Tous les moments où la vie se tait, pour vous laisser entendre votre solitude… A Paris, comme dans un hameau lointain, le temps se retire, se recroqueville dans un coin de la conscience, et vous restez avec vous-même, vos ombres et vos lumières. L’âme s’est isolée, et dans des convulsions indéfinies, monte à la surface comme un cadavre repêché des profondeurs. C’est alors qu’on se rend compte qu’on peut perdre son âme autrement qu’au sens biblique. » Le crépuscule des pensées

« Toute pensée ressemble aux gémissement d’un ver que piétineraient les anges. »

Puis comme je trouve que ces textes sont bien arides sans un peu de lumière, une petite image. Je n’aurais jamais cru avoir autant de nostalgie pour un lieu…

wpid-p1010013wtmk-1224148103-thumbnail-2008-10-16-11-11.jpg

Vallée de l’Himalaya au Ladakh (2002)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :