Un exemple de pratique psychanalytique

La psychanalyse est un domaine de la connaissance humaine qui me passionne, à tel point que j’envisage d’en faire mon métier. Mais c’est un processus de transformation, une transmutation longue. Dans ma démarche personnelle j’en suis arrivée au point où, ayant largement nettoyée mes propres plates-bandes, ranger les casseroles de mon passé, je peux vivre dans ce monde-là avec une aise certaine. Cela me permet à présent de lire avec plus d’intérêt encore les ouvrages fondamentaux de la psychanalyse, ceux de Freud et de Jung, ce dernier ayant largement ma préférence pour ses travaux sur l’alchimie, le bouddhisme, grand lecteur de Schopenhaeur et qui, tout en reprenant à son compte le concept lumineux de libido freudien, y apporte la contrepartie essentielle de la Volonté. La vie de ma propre psyché me devient beaucoup plus claire, ce qui apaise grandement mon quotidien et mes rapports humains.

Lors des retrouvailles avec mon amie du primaire, nous avons bien sûr échangé nos vieux souvenirs d’école, sur nos camarades, de sorties, etc. A un moment de l’après-midi elle me raconta un souvenir qui était resté très fort pour elle : un matin, elle s’était rendue compte, dans la voiture paternelle qui l’amenait à l’école, qu’elle avait oublié de mettre ses chaussures et qu’elle était en chaussons. Son père l’avait obligé à entrer à l’école ainsi chaussée, refusant de la ramener chez elle, ce qui l’avait particulièrement traumatisée et humiliée. D’ailleurs, toujours aujourd’hui, elle garde des réflexes angoissés quand elle se prépare à sortir, pour vérifier que tout est paré. Quand elle me raconta ce souvenir, un flash, un éclair de conscience me fit comprendre un aspect très profond de mon inconscient. Très régulièrement durant mon enfance et surtout mon adolescence, voire même ma jeune vie d’adulte, j’ai fait des rêves, qui n’étaient pas des cauchemars mais des moment très désagréables, où je me voyais sur le chemin du lycée ou des cours, prenant le bus ou le train, en chaussons, en pyjamas ou pire en sous-vêtements ! Ces rêves étaient fabriqués sur le même schéma : je me lève pour partir en cours, je prends les transports (bus pour le lycée, bus et train pour l’université) et là sur le chemin ou quand j’attends, je me rends compte que je suis “mal” habillée, qu’il me manque quelque chose et surtout que mon accoutrement est ridicule. Je me sens alors angoissée, perturbée, très mal à l’aise car il n’est pas possible pour moi de faire demi-tour. Souvent c’est là que je me réveillais. J’ai fait un nombre incalculable de ces rêves et je me suis souvent demandée d’où venait cette angoisse très localisée, cette peur très précise… et bien après des années j’ai enfin compris. Mon amie, avec qui nous étions très proche à l’école primaire, a dû, quand ce mini-drame lui est arrivé, me “contaminer” avec sa propre angoisse, j’ai dû ressentir, du fait de notre amitié, son malaise, que j’ai retranscris ensuite en rêves qui avaient perdu au fil du temps le lien avec la source. Et même si je ne garde pas de souvenir de cet épisode, quand mercredi dernier elle m’a tout raconté, les choses ont été d’une limpidité extravagante. Il arrive régulièrement, avec la psychanalyse, que l’on ait de tel flash de conscience, une intuition géniale, une compréhension instantanée d’un événement, d’une suite logique de causes psychiques ou de souffrances. C’est ce que appelle l’insight dans la psychologie de la Gestalt. Ces moments sont si intenses qu’ils sont, à mon sens, la preuve évidente de ce monde souterrain, de notre inconscient qui est notre vrai moi, qu’il faut apprendre à connaître pour le laisser, enfin, diriger notre existence à la place de cette conscience confuse, perturbée et perturbatrice par son verbiage incessant, ses projections maladroites et ses interprétations à tout bout de champs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :