Bouddhisme tibétain or not ?

C’était aujourd’hui la venue, très très discrète, du Dalaï-Lama à Paris. Il a fait une conférence à Bercy mais je n’ai jamais vu si peu de publicité pour ne pas annoncer la présence de l’émanation de Tchérenzi (!) en France : qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour ne pas froisser l’irratibilité intrabiliaire des Chinois ! Pourtant tout le staff l’entourant était présent, dont le trop fameux Mathieu Ricard qui a fait quelques conférences ici et là à Paris pour un public choisit. En fait c’était également pour moi le dernier cours à l’Université Bouddhique Européenne (UBE). Je n’ai absolument pas regretté cette année presque scolaire, avec environ un cours par mois, dispensés par des universitaires bouddhistes francophones réputés. Ce que j’ai apprécié ce fut l’éclectisme de ces cours qui, sur une base parfois difficile pour des néophytes, présentaient tous les aspects et tous les courants du bouddhisme en Asie et leur influence actuelle en Occident. Je connais très bien le bouddhisme tibétain, le Grand Véhicule, le Vajrahayana ou tantrisme et le Mahamoudra mais j’attendais surtout de découvrir les autres traditions, Japonaise zen, Théravadin du sud-est asiatique, de la Terre Pure. Ce matin c’était d’ailleurs le cours sur le Zen, donné par Eric Rommeluère, qui est en fait un courant bien plus chinois (le ch’an) que japonais ! Au final j’ai apprécié ma propre évolution durant cette année. Je suis novice même dans la tradition tibétaine mais ma connaissance du bouddhisme est liée à mes voyages en Himalaya et donc mes réflexes dans ce domaine de la Connaissance sont marqués par ma propre expérience. Pourtant, comme beaucoup de mes amis bouddhistes occidentaux, je me pose parfois des questions sur ce que je fais dans ce monde-là. Il est particulièrement difficile pour un esprit, surtout acculturé comme le mien à notre monde occidental, à son histoire, sa littérature, sa spiritualité, d’adopter de nouvelles manières, de nouveaux fondements culturels. Mes voyages ont d’ailleurs pour ça été d’une grande utilité. C’est aussi pour cela que je n’ai jamais réussi à vraiment intégrer l’Islam dont les traditions, le monde, la culture, la langue, etc, me restent encore trop étrangères. Mais le bouddhisme, indien, tibétain, himalayen, j’en suis beaucoup plus proche, même si c’est une gymnastique de l’esprit complexe et fatiguante que de se mettre dans un cadre de pensée qui, de toute façon, de sera jamais le sien propre. C’est aussi avec délices que parfois je retourne dans mon bain culturel européen, en m’octroyant des lectures plus classiques sur des sujets que je maîtrise mieux. A l’UBE on balaye toutes les traditions, au moins dans cette série de cours de niveau 1 avec le plus de précision possible : un tiers seulement des auditeurs pratiquent une des formes de bouddhisme présent en Europe et certaines leçons sur la philosophie sont parfois ardues. Au fur et à mesure de l’année je me suis souvent fait la réflexion suivante : « j’irais bien voir ce qui se passe chez les Theravadin  » ou  » Je ferais bien l’expérience de la méditation Zen » . Mais ce matin toutes ces hésitations se sont évaporées : car au final, même si le Theravadin est peut-être (?) plus proche d’un « bouddhisme originel » (mais Dominique Trotignon a bien précisé à plusieurs reprises que ce concept était totalement faux!) ou même si le Zen donne une place prépondérante à la méditation, il y a dans la tradition tibétaine tout ce qu’il faut pour entrer et cheminer sur la voie du Dharma. C’est entrer dans la subtilité d’une tradition que de se rendre compte que même si elle s’est perchée sur le Toit du Monde elle se trouve justement à la confluence des deux grandes cultures de la région, Indienne et Chinoise, et qu’elle en a subit l’influence prodigieuse. Alors on peut toujours s’interroger sur le syncrétisme presque chamanique du bouddhisme tibétain qui ressemble plus, aux regards de certains observateurs extérieurs, à un polythéisme chamarré avec des centaines de dieux ; mais avec ces cours de l’UBE j’ai su regarder justement ce qui était sous mes yeux, dans mes textes, dans certains rituels qui semblent souvent étranges et étrangers, et trouver là la boîte à outils nécessaire à l’Eveil… puisque de toute façon le Bouddha lui-même ne cesse de rappeler que ses enseignements ne sont qu’un véhicule, qu’un radeau pour nous permettre de franchir la rivière.

Quelques exemples. Le bouddhisme est une délicate association entre la Sagesse (prajna), la théorie donc, l’étude du Dharma par l’étude des textes, et l’Attention, la méditation (samadhi). Cette association a déserté, depuis 2000 ans, les Ecoles occidentales : elle était le cœur des philosophies antiques (je rappelle que le Bouddha est censé avoir enseigné vers le Ve siècle avant J.C. c’est-à-dire exactement au même moment que Socrate), vie active/vie contemplative d’un Aristote par exemple. Elle a cessé de fonctionner avec l’apparition du christianisme paulien (j’insiste lourdement sur ce dernier adjectif… ceux qui ont des oreilles pour entendre…) et elle fut la quête éperdue de tout le Moyen Age tant chrétien que musulman, avant que notre cher Descartes (c’est de l’humour là!) ne l’assassine définitivement à coups de cogito ! Aujourd’hui la philosophie occidentale erre seule dans les limbes d’une incompréhension pathologique et originelle du monde, d’où les succès d’un Onfray, d’un Hadot ou d’un Comte-Sponville qui rappellent très justement que la philosophie est surtout et avant tout une pratique de vie ! Tant que je n’aurais pas, dans ma propre tradition une telle ouverture, renouvelée (oui, parce que vivre comme Diogène dans son tonneau à l’heure d’internet, ça va être dur, et me prendre pour un stoïcien ou même un sceptique, j’ai déjà essayé quand j’étais jeune, mais on n’est pas à Athènes ici) je continuerai donc à suivre le bouddhisme qui est la voie la plus proche de ces aspirations là. Et je continuerai à suivre le bouddhisme tibétain, et pas le Zen ou la Terre Pure, parce que finalement c’est là que j’ai pris refuge et que c’est là que cet équilibre que je viens de décrire me semble le mieux fonctionner. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :