Je lâche prise

A la moindre confusion mentale, à la moindre aliénation de ma liberté

Je lâche prise

Ce n’est pas cette vie-là, cette confusion là que je veux pour moi Juste la tranquillité de la Réalité

Alors je lâche prise

Le monde, l’amour, le désir, comme autant d’entraves Alors que ce soir la lune se lève, Vénus à l’est Qu’il suffit de regarder et de respirer

Lâcher prise Se laisser aller… ainsi allé… dans le presque Temps, dans l’instant qui ne dure jamais

Le Vouloir, toujours plus, est la maladie Qu’il est aimable d’être sans rien avoir De s’asseoir, d’ouvrir les yeux, d’entendre juste ce qui est.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :