Nihiliste amoureuse

Malgré un beau soleil au-dessus de la baie, et même si les températures sont encore fraîches, me voilà attablée à mon bureau pornichétin, écoutant l’Arpeggiata, les grandes vitres de mon appartement largement ouvertes sur le balcon. Bien que vivant à quelques mètres de l’océan, les pins me cachent, heureusement, le bruit fort inopportun de la marée, de la brise et surtout du touriste en caleçon ! Je peux donc tranquillement écouter les oiseaux qui viennent parfois se moquer de moi sur la rambarde du balcon… et lire de concert la Tentation Nihiliste de Roland Jaccard et Bouddhisme Zen et psychanalyse de D. T Suzuki – Erich Fromm et R. de Martinon. Quel rapport ? Enorme…

En fait la Tentation Nihiliste est le second ouvrage choisit par les terminales du lycée XP pour les lectures suivies nécessaires à la préparation du Bac ! La semaine dernière nous avons étudié un grand classique… la Lettre à Ménécée d’Epicure. Pour ne pas tomber dans un classicisme dangereux et délétère, nous avons décidé, toujours en commun bien sûr, d’aller voir d’autres chemins de traverse. Ce qui est formidable c’est que j’ai contacté Roland Jaccard par mail… et me voilà partie dans une discussion virtuelle avec l’auteur, fan lui aussi de Cioran, Schopenhauer, Nietzsche, etc… tous les grands phares de nos pensées sombres. Je pense que les élèves vont avoir des questions à lui poser… on verra bien demain. Après Onfray… le lycée XP expérimente les philosophes vivants !! A quand Enthoven 😉 pour ma part je préférerais rencontrer André Comte-Sponville … et bien sûr Marcel Conche, cela va sans dire !

La prose de Jaccard est en fait un entrelacs d’aphorismes. Je pense que c’est à partir de ce matériaux de citations que nous allons travailler. Mais comment faire comprendre à de jeunes têtes, que le « nihilisme » n’est ni tout à fait un culte du néant et/ou de la mort qui mènerait inéluctablement au désespoir et au suicide (pour ceux qui en on peur), ni un blanc-seing signé à leurs lubies adolescentes qui singent le satanisme, le gothique et autres formes de provocation (pour ceux qu’il fascine) ? Comment leur faire toucher du doigt que le néant peut être rigolo (spéciale dédicace à l’un de mes lecteurs favoris) et qu’il faut plutôt une sacrée ironie, une dose de cheval d’humour noir pour arriver à vivre dans ce monde quand on eu la chance – que dis-je – le bonheur, de voir cruement toute la laideur et la cruauté du monde des humains ?

C’est sans doute parce que je lis ces lignes là qu’aujourd’hui, comme la semaine dernière, mon corps n’a pas du tout envie d’aller se mêler à la chasse au soleil, à la foule bigarrée et hypocrite qui s’écoule lascivement à quelques mètres de chez moi. Il faut dire aussi que ma tête est ailleurs…

Depuis quatre ans je vivais comme un homme… libre et affirmée… et me voilà prise, tout à fait volontairement cela dit, à ce piège de l’amour. Pas d’épicurisme pour moi… la lucidité est bien trop forte. Mais juste une brise qui m’enveloppe de chaleur comme ses mots, ses caresses et sa peau. Le voile de nos sentiments suffira t-il a recréer une illusion ? Ou bien est-il vraiment possible d’aimer sans s’attacher ? J’observe, je vis et j’aime… InshAllah !

Quand je sens ton odeur j’ai l’impression de sucer un bonbon Je suis en enfance entourée de chaleur et de protection.
Ma vie est une œuvre d’art Un bijoux d’orfèvrerie Que je façonne silencieusement Patiemment Délicatement. Chaque rencontre, chaque amour, chaque amitié Sont autant de pierres précieuses Diamants Emeraudes Rubis ou Topaze Que je dispose, comme un trésor Sur le reliquaire de mon existence.
Tu es l’une de ces pierres. Multicolore, comme ton odeur Enchâssée pour toujours dans mon cœur Même au-delà de l’oubli qui nous guette Même au-delà de la perte.
Arrivée au terme Il n’y aura plus que ces pierres Que j’aurais transporté. La tienne, comme un manteau d’Harlequin Un feu de Bengale Un coucher de soleil Eclairera mon âme De Regrets éternels ? De joie De bonheur D’avoir aimé un fils d’Homme De t’avoir aimé C’est sans doute cela l’Eternité.  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :