Culpabilité ?

Je ferais mieux de lire de la philosophie… voilà ce que mon esprit me crie depuis quelques temps ! Dans deux jours je vais affronter la terrible épreuve de l’agrégation de philo ! Après m’être cassé les dents, par trois fois, sur celle d’histoire (deux fois admissible, deux fois recalée à l’oral à cause à chaque fois de deux sujets d’oraux débiles… genre « Louis XIV et les Pays Bas Espagnols »… si, si… c’est possible ce genre de sujet!), je me targue aujourd’hui de défier la très redoutable agrégation de philosophie… la reine des épreuves… la maîtresse du savoir. Et me voilà bien perdue, prise dans des lectures frivoles, des romans magiques certes, mais qui ne traitent ni de la Justice ni de l’Expérience !

Je n’en peux plus… tout ceci n’est pas pour moi de la philosophie. Je le savais… mais comme toujours dans nos vies faites d’expérience (!), il faut le vivre pour le com-prendre. Je ne suis pas faite pour débiter les théories et autres concepts inapplicables que l’Académie ou pire l’Université veux nous faire avaler. Il existe bien dans ce monde feutré une doxa, je dirais même une propagande de la Connaissance. Il y a ce qu’il faut savoir et ce qu’il vaut mieux oublier… les auteurs à citer et ceux à proscrire… les idées à défendre et celles à pourfendre. Malheureusement, je me trouve bien plus souvent du côté des hérétiques… Et là, en ce dimanche après midi assez gris (même pas envie d’aller me balader sur la plage), tandis que je sirote mon thé bien chaud, j’écris ce billet pour décharger ma culpabilité. Parce qu’ils sont forts, très forts les margoulins, les moralisateurs à la sauce kantienne, pour nous mettre la pression sur les épaules. D’autant que les miennes, d’épaules, ne sont pas très solides question sapience philosophique.

Cette activité est pour moi un jardin précieux, une claire fontaine de jouvence, un espace libre où mon esprit trouve, enfin, de quoi le nourrir. Je n’ai donc parcouru que les allées qui me convenaient, je n’ai butiné que les fleurs de mon souhait. Je manque donc cruellement de ce savoir abêtissant, celui que l’on demande aux élèves bacheliers et qui, je le crois cet après midi, va m’être demandé à mon tour dès mardi. Peut-être me trompe-je ? Et l’on va surtout évaluer ma capacité à philosopher ? … AHAHAHAHAHA désolé, je pouffe… non je n’y crois pas trop. La distinction dans ce concours prestigieux, académique, va bien plus porter sur la capacité des candidats à régurgiter la vulgate…… Peut-être vois-je le monde trop noir aujourd’hui ?

En préparant l’atelier de philo de demain matin au lycée expérimental, je suis tombé sur cette émission d’Enthoven sur Spinoza : aaaaah… Spinoza… c’est pour des auteurs de cette trempe, de ces génies de la pensée que j’aime la philosophie. Quand on les lis ou les écoute, on a l’impression qu’il prennent votre esprit par la main et qu’ils l’emmènent vers des sommets si haut, si vertigineux, que vous n’y aurez jamais grimpé par vous même. Et là, tout là haut, votre esprit respire l’air si pur, si puissant qui vous grise… on ne redescend pas de telles hauteurs indemne. Alors… l’agrégation de philosophie à côté, c’est retourner dans les écuries d’Augias.

Je vais donc essayer de chasser ma tendance masochiste judéo-chrétienne à la culpabilisation et retourner à mes romans. J’ai dévoré Je, François Villon de Jean Teulé : après Darling, c’est le deuxième roman que je lis de cet auteur étrange, car sous des couverts ironiques, ses histoires historiques sont marquées par le sordide, le glauque, le Mal. Dans ces deux livres, au centre, il se trouve une scène d’un maléfice tel que vous ne pouvez détacher votre pensée des images ignobles qu’il vous a forcé à créer. Teulé disserte à merveille sur l’horreur de l’humanité… Houellebecq est gentil à côté… humaniste presque ! J’ai commencé les Cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini… je ne sais pas si j’irais jusqu’au bout, cela me rappelle trop le Pakistan…

wpid-258464828_aa4950eb64_mwtmk-2012-01-22-17-17.jpgEnfants pakistanais (2007)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :