Les Macron : un futur couple mythique ?

Caroline Derrien et Candice Nedelec sont deux journalistes spécialistes des livres-témoignages sur les politiques et en particulier sur les femmes des hommes politiques. Il n’est donc pas étonnant qu’elles aient écrit ce texte sur Les Macron : c’est d’ailleurs plus un portrait de Brigitte Macron ; Emmanuel Macron est plus un tiers, celui qui existe parce qu’elle le fait exister, un effet plus qu’une cause. Sans doute parce que les deux journalistes semblent avoir obtenu des interview de madame et pas vraiment de monsieur.
Le livre, publié chez Fayard, commence par ce qui, au fond, intéresse tout le monde, nous qui sommes avant tout des voyeurs de ce spectacle mis en scène par le couple lui-même : l’histoire d’amour, la romance qui casse deux tabous énormes de notre société, à savoir un homme qui aime, épouse et reste fidèle (!) à une femme plus âgée que lui et surtout un couple qui se forme autour d’un interdit, celui de la relation ambigüe entre une professeure et son élève. Ce thème, en particulier, me touche de près, puisque je suis moi-même professeure, et que cet interdit est particulièrement ancré en moi, à tel point que (attention, petit moment intime), je n’ai jamais pu avoir de relation amoureuse avec un homme beaucoup plus jeune que moi car j’aurais eu la sensation bien trop désagréable de sortir avec un élève. Cet interdit a, je pense, en outre fabriqué en moi des habitus amoureux, des clichés et des fantasmes qui prenaient tous le contre-pied de cette possibilité, autant effrayante que particulièrement glauque. L’inceste n’est pas loin, voire même la pédophilie, car je considère que les élèves et autres personnes plus jeunes doivent pouvoir faire leurs expériences amoureuses sans la chape que pourrait constituer l’expérience et donc les habitudes d’un ou d’une partenaire plus âgé-e. Cela n’empêche pas des collègues, en grande majorité masculins (mais pas que), de ne pas partager mes réticences plus éthiques que morales !

Comment Emmanuel et Brigitte Macron se sont rencontrés ?

Le livre nous présente donc les prémisses et la conclusion romantico-people de cette romance hors norme, qui fait aujourd’hui autant les choux gras des conversations familiales que des articles de la presse. L’intérêt ici est de pouvoir lire les informations vraies, de voir les mots écrits : elle n’a pas été son professeur directement mais ils se sont rencontrés autour d’ateliers de théâtre ; la liaison a commencé après leur rencontre scolaire, quand le jeune homme était étudiant à Paris et qu’elle venait le rejoindre. On n’en apprend peu au final sur les détails de la romance, le comment, le quand sont laissés en suspend, et c’est frustrant pour le lecteur qui, pour le coup, en tant que voyeur assisté aurait demandé un peu plus de conte de fée. Mais on sent bien que les informations, tirées directement de la source, sont comptées : on distille ce que le lecteur-citoyen-électeur doit juste savoir, pour imaginer mais point idéaliser.
Les débuts du couple sont aussi un moyen pour les deux auteures de faire un point sur le background des deux « héros ». Et là on remarque d’emblée que ni lui ni elle ne sont résolument hors du système !! Bien au contraire… ce sont deux purs produits non seulement de la bonne bourgeoisie provinciale, industrieuse, d’Amiens mais surtout deux exemples parfaits que l’école actuelle ne fait que reproduire les inégalités sociales de plus en plus criantes dans notre pays. Ils se sont rencontrés à la Providence, le lycée privé du centre-ville d’Amiens ; elle est issue d’une famille de notables amiénois, les Trogneux, chocolatiers réputés qui possèdent plusieurs boutiques dans la région et qui vont se détendre dans leur villa au Touquet ; il vient d’une famille de médecins ; il termine ses études secondaires à Henry IV à Paris (sous entendu pour fuir l’amour naissant avec cette femme mariée et mère de trois enfants) ; il fait des études littéraires d’hypokhâgne et de khâgne mais rate Normale Sup ; il fait des études de philosophie à Nanterre avec le mythe d’avoir été un disciple de Paul Ricoeur ; il fini à Science Po, l’ENA, le ministère des Finances, la banque Rothschild. Je ne trouve pas que ce parcours soit celui d’un rebelle du système, et je trouve même que ce que l’on reproche à Macron, son passage dans le monde des banquiers, serait même en fait un accroc étrange dans un parcours de haut fonctionnaire, bien implanté dans le réseau politico-financier parisien.

Le couple Macron semble très soudé et très amoureux. Le divorce de Brigitte Auzière est à peine évoqué et ses conséquences non plus. La greffe d’Emmanuel Macron, en tant que beau-père d’enfants qui ont son âge est présentée comme ayant réussi sans aucun forceps ni rejets. La famille recomposée est heureuse, lisse, tout va bien, circulez il n’y a rien à voir ou à zieuter.
De même, tout au long du livre, on appui beaucoup (trop ?) sur l’harmonie du couple et de la famille, du bonheur conjugal des Macron : les difficultés pour être acceptés, en particulier à Amiens, sont évoquées, mais au final tout est balayé par un « ils s’aiment » qui serait l’explication totale de leur réussite. C’est un peu léger je trouve, surtout pour un livre et une histoire qui focalise tout sur cette histoire atypique.Pourtant le livre revient longuement sur les pleines pages, photographies chocs, assumées mais critiquées du couple dans le magasine Paris Match. Macron joue au beau papa amical et se prend même pour le grand père gâteau des petits-enfants de son épouse… M Auzière, le premier mari et père des enfants, qui n’apparaît jamais dans le livre, doit être content !

Deux fortes personnalités

Les deux auteures dessinent des portraits chinois de deux personnalités non pas tant fortes ou extravagantes que cultivées, ambitieuses et pour M. Macron surdoué. Son intelligence au-dessus de la moyenne se confirme justement par ses différents centres d’intérêts intellectuels, de la philosophie, au théâtre, à l’économie ou la politique, tout en étant un dilettante, du moins c’est ce que pensent ceux et celles qui vouent leurs vies à creuse un unique sillon. Le portait de Mme Macron est un peu plus cruel. On sent, j’ose dire, comme une pointe de jalousie des deux auteures ou du moins un ton ironique qui peut être interprété comme une forme de mépris parisienne et journalistique face à ces deux provinciaux descendus à Paris. Brigitte Macron est présentée comme une femme cultivée, passionnée par son métier d’enseignante, très à l’écoute de ses élèves, mais aussi, depuis qu’elle est sous les feux de la rampe, quelque peu vulgaire, portant des tenues de « jeunettes », très courtes, très sexys, trop fashionista (sous entendu qu’une femme de son âge ne devrait pas porter). Son franc parlé est également décrit comme vulgaire, un peu lourd parfois lors de soirées mondaines. On dresse ici l’image d’une femme, à la fois Mme Bovary pour son côté provinciale et amoureuse, mais aussi Bling Bling à la Sarkozy, nouveau riche, nouveau parvenu… d’ailleurs Mme Macron affirme admirer Carla Bruni qui pour elle a su faire le job en tant que première dame ! Tout ceci est vraiment un petit monde…
Le livre porte donc davantage sur madame que sur monsieur, et à aucun moment on ne parle politique. Toujours sur un mode sous-entendu, il est dit que madame influence beaucoup monsieur, tant dans certains aspects de son programme (l’ école) que dans la tenue de sa campagne. Elle est très maternante et lui prodigue nombres de conseils avisés pour assurer ses meetings.

Un et un font-ils deux ?

Un chapitre central est consacré au « couple bankable » avec une tentative pour nous les présenter comme des Kennedy à la française. Sauf que, le ton des deux journalistes, frôlant toujours l’ironie voire le mépris, nous fait plutôt penser à Balzac ou à Flaubert ! Fonctionnaire aux Finances puis ministre de l’Economie, les Macron s’installent définitivement à Paris. Mais là, on assiste à un spectacle de la province qui tente de se faire un trou parmi la jet set parisienne. On n’est pas loin de la télé réalité ! Sarkozy avec Barbellivien, Johnny, Carla… Macron lui c’est plutôt Stéphane Bern ou Line Renaud… je ne suis pas certaine qu’on gagne en qualité ! Et l’impression générale de ce texte est que l’on a à faire à deux naïfs qui traversent Paris les yeux rivés au ciel et ébahis par le spectacle.

Pour conclure je dirais qu’avec ce livre on tient une annexe de Paris Match avec enfin les révélations sur la genèse de l’histoire d’amour ! A moins peut-être que tout est été déjà raconté dans quelque magazine people, mais n’étant pas au courant, et en tant que « citoyenne-voyeuse » (rôle que l’on me fait jouer et que je joue parfois), cela permet enfin de mettre fin aux allégations. Le reste est presque une chronique détaillée de tous les évènements médiatiques et non pas politiques traversés par le couple : la création d’En Marche ! est mise au même plan que les rumeurs d’une double vie d’Emmanuel Macron. C’est enfin un portait un peu ambigu d’une femme qui a des chances d’être première dame de France. Ce n’est pas un portrait féministe car entre Carla Bruni et Brigitte Macron ce ne sont toujours que des « femmes de… ». Elle sont les fameuses épouses qui se cachent derrière le Grand Homme. C’est un peu triste et pathétique de se dire qu’en 2017 on en est toujours et encore là et que certaines femmes ne peuvent toujours pas exister en dehors de l’homme qu’elles ont épousés… et que des femmes journalistes continuent à propager cette doxa.

Publicités

2 commentaires sur “Les Macron : un futur couple mythique ?

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour ! Je découvre votre blog grâce à votre abonnement sur le mien. Merci ! (D’ailleurs, comment l’avez-vous découvert ? Je suis curieuse. 🙂 ) Et votre revue de ce livre est juste waouh ! C’est très professionnel ! J’avais commencé à écrire une romance sur la différence d’âge et j’avais arrêté d’écrire par manque d’inspiration. Le couple Macron va bien m’aider. Dommage que ce livre traite superficiellement de leur romance. Il y aura sûrement un livre plus étoffé quand ils seront à la retraite, repus de toute ambition

    J'aime

    1. Bonjour, j’ai découvert votre site par Livraddict 😉 et j’ai bien aimé votre état d’esprit et votre travail. C’est certain que ce couple fascine pour plein de raisons, avouables ou non. Je trouve que plus que la différence d’âge, ce qui est le plus marquant c’est leur côté fusionnel. Au plaisir de vous lire.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :