Valérian et la Cité des Mille Planètes de Luc Besson

Je n’ai jamais lu la BD de Valérian dans mes jeunes années, ce qui ne m’empêche absolument pas d’être un fan de SF, que cela soit en livre, en séries ou en films. Je suis donc allée voir Valérian et la Cité des Milles planètes parce que j’aime bien en général les films de Luc Besson et parce que j’ai écouté les critiques chauvines que j’ai pu entendre de-ci de-là qui me rappelaient que c’étaient la plus grosse production européenne, digne de faire de l’ombre aux Star Wars et autres Avatars ! Alors de toute façon, vu le degré zéro de ce qu’est devenue la saga Star Wars depuis qu’elle a été rachetée par Disney, je ne pense pas perdre trop mon temps 🙂

b_1_q_0_p_0

Synopsis

Au 28ème siècle, Valérian et Laureline forment une équipe d’agents spatio-temporels chargés de maintenir l’ordre dans les territoires humains. Mandaté par le Ministre de la Défense, le duo part en mission sur l’extraordinaire cité intergalactique Alpha – une métropole en constante expansion où des espèces venues de l’univers tout entier ont convergé au fil des siècles pour partager leurs connaissances, leur savoir-faire et leur culture. Un mystère se cache au cœur d’Alpha, une force obscure qui menace l’existence paisible de la Cité des Mille Planètes. Valérian et Laureline vont devoir engager une course contre la montre pour identifier la terrible menace et sauvegarder non seulement Alpha, mais l’avenir de l’univers.

Pour faire court, j’ai bien aimé le film avant tout parce que c’est un excellent divertissement ! Cela n’ira pas plus loin malheureusement, de toute façon nous savons tous que ce n’est plus dans le cinéma, qu’il soit d’Hollywood ou d’ailleurs, que se trouvent aujourd’hui les moments de créativités et de questionnements sur notre monde actuel ! Le film en met plein la vue, les effets spéciaux sont partout, dans les batailles spatiales, dans les mondes et les planètes, dans les vaisseaux spatiaux. Mais on a du mal, justement, à oublier les précédents de SF, en particulier Star Wars justement, mais celui de George Lucas et de la seconde trilogie. Les courses poursuites des petits vaisseaux au travers des dédales de la station Alpha font rudement penser à celles autour de l’Étoile Noire. Bref, passons, car on sait que Besson aime citer ses modèles dans ses films, et qu’il aime aussi beaucoup se citer lui-même, pour preuve dès les premières minutes un petit souvenir du Cinquième Élément sous la forme des extraterrestres aux carapaces de scarabées dorés !
Par contre, il est plus difficile de faire abstraction du modèle qu’a été Avatar de Cameron. Le peuple des Pearls qui sont au cœur de l’intrigue, qui ont perdu leur planète par la faute des humains alors qu’ils vivaient en harmonie avec la nature, est totalement créé à partir de la technologie qu’a mise au point James Cameron. Et franchement, c’est trop proche, trop évident pour ne pas laisser dans l’esprit du spectateur un arrière goût de déjà vu.
L’intrigue est plutôt basique et les deux personnages principaux, Valérian et Laureline, joués par Dane DeHaane et Cara Delavigne, sont le moteur de toute l’histoire. Les noms prestigieux du générique, comme Rutger Hauer, Rihanna ou Ethan Hawke et même Alain Chabat (!) sont en fait des prétextes qui parfois, comme pour Rihanna dans le rôle de Bubble, n’apportent rien du tout à l’intrigue et au film. Mais j’imagine qu’il faut pouvoir faire du « name dropping » pour obtenir des financements.
Je n’ai pas du tout compris la pseudo histoire d’amour qui nous est imposée d’entrée de jeu entre les deux personnages, on ne sait pas d’où ça sort et on se dit vite que c’est un peu lourd, d’autant plus que c’est plutôt ressassé tout au long des 2 heures que durent le film.

Par contre j’ai bien aimé l’histoire introductive qui nous explique la croissance de la station Alpha, en fait la station spatiale internationale qui au fil des décennies est devenue un lieu de paix et de savoirs, à l’origine entre les peuples humains, puis avec les peuples extraterrestres. J’ai aussi, finalement, bien aimé la longue partie sur l’histoire du peuple Pearl et de la destruction de sa planète, parce que ces effets spéciaux sont, comme pour Avatar, totalement immersifs. Enfin, la partie sur le Big Market, cet immense et virtuel marché intergalactique où les touristes de toutes les espèces viennent pour leurs emplettes, est aussi une réussite. J’apprécie enfin l’humour du film, cet humour que l’on retrouve surtout dans les productions hollywoodiennes et qui permet au spectateur de ne pas toujours tout prendre au sérieux. Besson est bon aussi pour cela et cela fait du bien.

Bref, un film qui ne nous prend pas la tête, et j’avoue que je vais au cinéma pour cela : quand je veux réfléchir je préfère lire !

Publicités

6 commentaires sur “Valérian et la Cité des Mille Planètes de Luc Besson

Ajouter un commentaire

    1. C’est sûr quand on attend rien on n’est pas déçu (c’est extrêmement philosophique ça sans rire) ! Etant une fan de la première heure de Star Wars (j’ai vu le Retour du Jedï au cinéma… et oui je ne suis pas toute jeune), j’attends beaucoup des suites et depuis que Disney a repris la licence c’est juste nul de chez nul 😦

      Aimé par 1 personne

      1. Aha, si t’es une fan de la première heure, je comprends ! Je n’ai jamais été fan de Star Wars, ça peut aussi peut-être expliquer que mon niveau d’attente ne soit pas très élevé…

        J'aime

  1. Je suis allée le voir et je n’ai pas trouvé ça transcendant, à part les effets spéciaux. J’ai trouvé l’intrigue naïve et cousue de fil blanc, les personnages peu crédibles et j’ai trouvé le film trop long. Comme tu dis, au moins, on ne se prend pas la tête, mais honnêtement, j’ai été plutôt déçue.

    J'aime

    1. en fait, en sortant du cinéma je me suis dit que j’étais plutôt contente d’avoir vu ce film et que c’était plutôt pas mal. Mais en y réfléchissant et en écrivant ma chronique je me suis rendue compte qu’il y avait aussi pas mal de défauts qui rendaient l’expérience pas si chouette !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :