Le festival de photo de la Gacilly

La Bretagne est connue pour ses petites citées de caractère. « Caractère » cela veut dire des maisons grises et bleues, en granite solide et aux volets et huisseries peintes en bleue. Cela veut dire des petits bourgs anciens, parfois très anciens, médiévaux, avec des maisons à pan de bois, que l’on préserve jalousement des assauts du... Lire la Suite →

Publicités

La plante seule approche de la "sagesse" ; l'animal y est impropre. Quant à l'homme… La Nature aurait dû s'en tenir au végétal, au lieu de se disqualifier par goût de l'insolite. Emil Cioran, Aveux et Anathèmes - Exaspérations.

Faire ou être éveillé ?

« Nous devons apprendre à nous éveiller, et nous maintenir éveillé, non par le truchement d’auxiliaires mécaniques, mais par une infinie espérance de l’aube, qui ne nous abandonnera pas, même au cœur de notre plus profond sommeil. Je ne connais pas de fait plus encourageant que la capacité indubitable qu’à l’homme d’élever sa vie par... Lire la Suite →

Le canal de Nantes à Brest

Quand on a mal au dos il paraît qu'il faut marcher ! Ce sont les recommandations de mon médecin. Voilà une ordonnance facile à respecter et pas très chère pour la solidarité nationale. Par ces premiers jours de printemps, la campagne nantaise nous dévoile ses charmes. On en parle beaucoup ces temps-ci dans les journaux... Lire la Suite →

Les Marais salants de Guérande disent aussi non à l'aéroport de Notre-Dame des Landes…

Le Pont de Saint Nazaire… le port de Montoir de Bretagne…un remorqueur qui passe et des voitures qui filent dans le ciel.  

Nuit rouge

Dans la nuit de Saint Nazaire, face à l'estuaire, en un soir d'adieux et non d'au revoir, les lumières ont éclairé l'obscurité. Le sable n'est plus fin, le ciel n'est plus noir. Il a été tracé une autre vie et d'autres chemins que l'on ne peut pas encore voir. Les arabesques luisent.

Printemps

Ce que j'aime dans le printemps, plus que le soleil ou l'air embaumant, c'est le vert tendre des arbres. Ce vert encore fragile, frais et dense, qui n'a pas encore subit la sécheresse de l'été et qui n'est pas encore teinté des jaunes du plein soleil et des chaleurs estivales. C'est en quittant la ville,... Lire la Suite →

Virginité du Printemps Entrelacs de pétales qui s'envolent Et tombent en neige dans un jardin virevoltant.

  Dans l'ombre il n'y a que les fleurs qui puissent suspendre l'éternité.

Saint Nazaire, la ville des paquebots, la ville des "pas que beaux", vue sur l'eau. Une ville blanche comme d'autres sont grises et sales sous des cieux plombés. Une ville blanche dont la couleur change avec le ciel et la marée. Des couleurs ? Celle, Rouge, de l'artiste Felice Varini sur les toits, les silos,... Lire la Suite →

 C'est en voyant un champ de blés que l'on doit pouvoir s'imaginer ce que sera l'uniformité. Ils sont tous identiques, ils sont tous pareils. Aucun ne dépasse, aucun n'est autrement que tout les autres. Ils nous nourrissent et pourtant ils sont vides. Pas d'identité. Ils sont nés de la même mère, ils sont nés de... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :