Mélenchon ou le vieux monde

Je viens de lire (c’est très court), le livre-programme de Jean Luc Mélenchon L’Avenir en commun, le programme de la France insoumise. Je me suis dit que pour cet épisode médiatique voire politique que nous sommes en train de vivre, j’allais tenter de lire les programmes des candidats et de donner mon avis. En France, ce déballage d’idées prend souvent la forme d’un livre (nous ne sommes pas la nation de Proust pour rien !) et j’avoue que c’est plus facile pour moi, car c’est une forme qui me convient.

indexMais contrairement à ce que l’on pourrait penser, Jean Luc Mélenchon étant un formidable tribun populaire il aurait pu transposer cette verve à l’écrit, le livre n’est pas un texte mais bien une suite de propositions, classés par thématiques. Je n’ai pas du tout adhéré à cette forme, car c’est fastidieux à lire et à la fin on ne retient pas vraiment une philosophie, une ligne droite, mais bien un catalogue dont je doute sérieusement qu’il puisse être mis en pratique ! C’est plus du « yaka fokon » qui m’horripile personnellement, dans un moment d’histoire où il faut bien sûr faire mais aussi avant tout proposer une vision, un horizon, des idées qui ne soient pas seulement juxtaposées mais qui possèdent une cohérence rationnelle.
De plus, et même si mon cœur politique balance fortement pour la gauche de la gauche, j’ai trouvé que ces propositions faisaient partie du vieux monde. Mélenchon ne propose rien d’innovant, ses actions se fondent toujours sur les mêmes partis pris, ceux du XXe siècle, ceux du capitalisme fordiste où les ouvriers travaillent dans des usines pour des patrons qui les exploitent. Le problème est que ce monde-là est en train de mourir, même s’il met du temps et qu’il enfante des monstres (comme le disait Gramsci!). Mais je trouve totalement absurde de vouloir encore et toujours finalement défendre un système capitaliste, même si à première vue la France insoumise veut s’y opposer. Mais être contre c’est toujours faire vivre l’objet de sa détestation. Pour ma part je ne suis plus contre ce capitalisme fordiste, je voudrais juste que l’on passe à autre chose. Et il me semble que Mélenchon n’incarne pas du tout (du moins dans ce livre) ce nouveau monde qui point pourtant ici ou là.
Il n’y a rien par exemple sur la démocratie participative : il propose une assemblée constituante pour créer une VIe République qui serait composée de citoyens, mais qu’en est-il après ? Comment faire vivre cet élan initial au-delà d’un simple moment d’histoire, comment éviter l’écueil de la Ve République, celui que nous dénonçons depuis longtemps, qui est de ne pas vraiment permettre l’engagement des citoyens au quotidien ?
Enfin, les propositions de Jean Luc Mélenchon ne sont jamais financées : il nous bombarde d’arguments d’autorité sur une meilleure répartition des richesses, mais nous ne sommes plus au XXe siècle où les idées valaient seule pour programme. La réalité économique, financière, même si elle est mortifère, est une réalité et si l’on veut pouvoir la dépasser il faut aussi avant tout l’intégrer. Quand les journalistes disent que ce programme est utopiste, ils sont bien souvent condescendant et surtout imbéciles, car il faut, pour pouvoir lutter contre le nihilisme tant religieux que matériel qui nous entoure réenchanter le monde et la politique. Mais il est totalement erroné de continuer à croire que cette révolution se fera sur des fondements issus de théories et d’idéologies du passé. Et c’est bien là le vrai challenge de ce début de siècle.

Pour finir, j’aimerais savoir d’où vient l’idée de prendre comme logo de cette campagne de la France insoumise le « phi » grec que l’on utilise plus souvent pour désigner en abrégeant, la philosophie ? Parce que j’avoue que je n’ai pas vraiment trouvé de concepts philosophiques dans cet ouvrage !

Publicités

Un commentaire sur “Mélenchon ou le vieux monde

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour,
    Pour la lettre « phi », écouter ici
    https://actus.jlm2017.fr/2017/01/23/faites-connaitre-le-phi-φ/
    Pour ce qui est de juger le livret de programme, et sa ligne d’horizon « c’est le résultat d’un travail collectif, préparé sur de longs mois, par des milliers de personnes qui l’ont mis en forme…[…]…empruntant aussi très largement aux travaux des associations, des syndicats et des collectifs citoyens…[…]…que la caste des puissants a toujours méprisés.  »
    Je cite ici en italique un passage d’après l’introduction.
    Pour ce qui est du financement du programme,
    http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170219.OBS5488/comment-financer-173-milliards-de-depenses-jean-luc-melenchon-s-explique.html
    Cordialement,
    Liliane

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :