Le Jour du Chien – Patrick Bauwen

Les polars c’est comme les desserts : si vous avez encore de la place il ne faut pas s’en priver. Les bons polars c’est comme les bons desserts, surtout au restaurant où tout est plutôt industriel : si vous tombez sur du fait maison, il ne faut jamais hésiter.
Le nouveau polar de Patrick Bauwen est un de ces desserts fait-maison : on en profite jusqu’au bout et on ne laisse aucune miette dans l’assiette. On le savoure de pages en pages et on se dit qu’il est dommage que cela se termine. On va même jusqu’à se retenir de le finir trop vite, pour faire durer le plaisir.
Bon j’arrête là ma métaphore filée…

Synopsis

Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir. Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier Saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi. Djeen, je croyais l’avoir tuée. C’était il y a trois ans. Déchiquetée par les roues du métro. Et voilà qu’elle me menace… Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse. Et ce jour-là signera l’apogée du mal.

Patrick Bauwen Le Jour du ChienC’est l’histoire de Christian Kovak, médecin (mais cette fonction n’est que très accessoire dans le roman), beau gosse (ça par contre c’est hyper important!), casse-cou, un tantinet délinquant, toxico aussi. On le découvre trois ans après la mort de sa femme, Djeen (oui, comme les djinns de la mythologie orientale), une superbe femme, atteinte du syndrome d’Asperger, génie geek qui construit les décors virtuels de Game of Thrones (le mur de glace c’est elle, si, si) et qui est morte, poussée sous une rame de métro. Le livre commence par une agression, celle d’une autre femme, dans un métro, « sauvée » par le docteur Kovak. De cette agression une vidéo en directe est filmée et diffusée sur internet. Quand il voit cette vidéo, Kovak a un choc : une des passagères de la rame ressemble vraiment beaucoup à sa femme, décédée. Commence alors une poursuite, car ce roman est en fait l’histoire d’une vengeance. Kovak se lance à la poursuite de Carter Clay, le meurtrier de sa femme, qui a été considéré comme schizophrène et qui s’est enfuit de l’hôpital psychiatrique où il était soigné. Il est aidé par la belle juge Audrey, la femme agressée dans le métro, par un vieil ami de la cité où il vivait enfant, un délinquant qui se balade en Hummer, par son beau-frère, médecin comme lui, Sam, qui lui non plus n’arrive pas à faire le deuil de Djeen. Il doit affronter les policiers qui pensent qu’il n’est pas tout à fait net dans cette affaire, et surtout du Chien, le meurtrier qui se balade entre la surface de la ville et les souterrains, catacombes, tunnels du métro, sous la ville.

Un polar efficace

L’histoire est racontée selon plusieurs points de vue à la première personne : celui de Kovak, celui du Chien qui va et vient, d’Audrey, la juge qui n’est pas insensible au charme du docteur Kovak. On suit également les pérégrinations de la police. Bref, c’est un polar choral, et cela participe grandement au rythme et au suspens.
L’histoire est bien menée, les rebondissements fréquents, les personnages intéressants. Comme souvent avec les polars contemporains, l’actualité et la société moderne sont un des éléments du paysage. Ici ce sont les tensions de la société française, entre terrorisme et élections sous tensions des extrêmes. On découvre aussi les souterrains de Paris, celui des passionnés, les cataphiles, mais aussi celui des Bo-Bo qui cherchent un peu d’adrénaline pour supporter leurs vies monotones.
Mais c’est surtout la fin qui fait tout le sel de ce polar à succès. La fin est de celle qui vous fait dire qu’il faudrait relire tout le livre et quand vous avez refermé la dernière page on essaye de se rappeler tous les éléments, tous les évènements racontés pour se demander si on avait pas un indice ! D’autant plus qu’il n’y a pas qu’un dénouement final mais deux !
Bref, c’est un très bon polar qui vous fait passer un agréable moment de lecture. C’est le premier livre de cet auteur que je lis même si j’avais entendu parlé de l’Oeil de Caine, que je vais donc ajouter à ma wish list.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :