Péripatéticienne

Pour moi, la philosophie est un art de vie… c’est pour cela que je déteste des auteurs comme Descartes, Hegel ou Heidegger qui ont fait de cet héritage pratique des Grecs un abscons mélange de théorie souvent imbuvable et de syntaxe hautement improbable. Pour cela je ne suis pas du tout académicienne et quand je vois les auteurs au programme de Terminale et surtout la façon dont on enseigne la philo au lycée… je suis bien heureuse d’être au lycée XP.

Ainsi, la semaine dernière j’ai expérimenté une petite séance de philosophie péripatéticienne !! Eh oui… je me doute que nombre de lecteurs sont en train d’imaginer que j’ai déambulée, avec quelques élèves, sur les pavés nazairiens pour vendre nos âmes ou pire nos corps:) Que nenni… la philosophie péripatéticienne ou aristotélicienne veut dire « en marchant ». C’est ce que nous avons fait, avec grand plaisir, vendredi dernier. Au lieu de rester les fesses planquées sur des chaises, les cerveaux embrumés par le chauffage de la salle et la lumière du tableau définitivement blanc, nous (c’est-à-dire moi et 5 élèves… tous masculins… car il faut dire qu’il ne faisait pas très chaud ce jour-là… serait-ce à dire que les filles sont frileuses et moins portées sur les aventures de l’esprit ??) sommes allés philosopher sur la plage. Comme Sade faisait de la Philosophie dans son Boudoir, nous nous sommes transportés à seulement quelques mètres du lycée pour voir si nos esprits fonctionnaient mieux au grand air. 

L’expérience fut très concluante : nous étions partis avec quelques a priori et une petite discussion préalable sur un thème, en l’occurence un sujet de dissertation sur le Temps. Puis nous avons essayé de vérifier, en observant le ressac, si l’on pouvait vraiment dire que le Temps n’existait pas mais uniquement l’instant ! La discussion s’est poursuivie, les pieds dans le sable, et quand nous avons atteint l’extrémité de la plage, il fut temps de nous demander si, comme Nietzsche, nous irions par l’Eternel retour, et allions reprendre le même chemin? Au milieu de la plage nous nous sommes rassemblés devant le cadavre d’une mouette et là une discussion sur la mort s’ensuivit ! 

Il semble que cette déambulation voire circumambulation a été un succès car on en redemande ! Mais cette semaine il pleuvait… ah quel dommage que le lycée ne soit pas installé sur les flancs de la Pnyx à Athènes, où le climat météorologique est plus favorable à l’oisiveté philosophique – quoique le climat politique de ces contrées soit davantage bouillonnant ! 

Lundi je commence un atelier sur la philosophie dans les œuvres (cinématographiques, littéraires, télévisuelles, etc…) de science fiction et d’héroïc fantasy… il va y avoir tous les geeks du lycée ! Les quinze derniers jours nous avons, avec les Terminales, fait un ateliers où les élèves étaient les philosophes : nous sommes partis de leurs interrogations comme « Peut-on être vraiment honnête avec les autres ? » ou « La culture tue t-elle la création ? » ou encore « Peut-on être réellement soi-même ? » pour trouver des références philosophiques et ensuite travailler sur des textes qu’eux-mêmes trouvaient et expliquaient aux autres. Dans un lycée « trad » j’imagine (je ne peux que supputer bien que mes souvenirs des cours de philo que j’ai reçu ressemblaient à cela) c’est bien sûr le professeur qui vient avec les questions du programme (?), les auteurs, les références, les textes et les élèves doivent se raccrocher comme ils peuvent à tout ceci et poser des questions seulement en fonction de cette nourriture là. Dans notre mode de fonctionnement, trouvé, je précise, en commun et au fur et à mesure de la quinzaine, les questions fusaient et je dois avouer qu’il n’est pas toujours évident de jouer à cette gymnastique cérébrale qui demande de rebondir rapidement… la philo ce n’est pas de l’histoire géo 😉 Heureusement que dans les ateliers les Mee sont toujours deux (une doublette) ce qui permet à celui qui « porte » l’atelier, l’expert en quelque sorte, d’avoir toujours un regard extérieur à sa pratique et de pouvoir toujours ajuster les choses en cours de route. C’est en fait très confortable …

J’ajoute ce soir la vidéo d’un reportage de France 2 diffusé en 2008 à propos du lycée XP…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :