Un peu de Chaos n’a jamais fait de mal à personne

« Il faut porter du chaos en soi pour accoucher d’une étoile dansante. » Nietzsche

Eh oui ! Nietzsche pouvait être poète… c’est d’ailleurs bien cela qu’on lui reproche, ses textes et aphorismes n’étant souvent pas considérer comme vraiment « philosophiques ». Dans notre petite discussion avec Michel Onfray la semaine dernière :), j’ai été surprise de le voir affirmer que pour lui Nietzsche était « praticable ». On pourrait mettre en pratique la philosophie nietzschéenne. Je doit avouer que, pour l’instant, je ne vois pas comment ! 

Je suis, par ailleurs, en train de lire le « roman » de Irvin Yalom Et Nietzsche a pleuré… drôle de roman qui fait intervenir les « pères » de la psychanalyse, Breuer et Freud, au côté d’un Nietzsche malheureux comme les pierres parce que Lou Salomé lui aurait claqué la porte de son intimité au nez. Cette fiction, donc, essaye très intelligemment de retracer les prémisses de la psychanalyse : la cure par la parole, le problème du transfert, la pulsion sexuelle. Je me demande si Onfray a lu ce livre ??  Car la dette de la psychanalyse envers la philosophie est clairement envisagée… l’idée que la philosophie soigne aussi. Nietzsche se retrouve dans la clinique privée du docteur Breuer pour soigner une dépression qu’il nie ouvertement. Pour faciliter la guérison, Breuer décide de placer Nietzsche à sa place, de tenter de le faire parler de lui en se plaçant en posture de patient : il raconte au philosophe ses angoisses personnelles, sa libido en berne auprès de son épouse Mathilde tandis qu’il brûle de désir pour une de ses patientes, Bertha alias la fameuse Anna O. qui fut soignée pour hystérie.

Philosophie… psychanalyse…bouddhisme…connais toi toi-même… ces mots tournent en rond dans ma tête, ces techniques parcourent mon corps et mon esprit des heures durant. Pour quoi ? Pour comprendre bien sûr que toute volonté n’est que volonté de puissance ; que c’est bien la volonté de vivre qui nous assaille jour et nuit comme mille piques d’Inquisiteurs. Pour y renoncer il faut d’abord la connaître mais se laisser aller à la volonté et à la puissance demande une discipline : laisser le chaos être en soi pour espérer (que je déteste ce mot!) voir l’étincelle d’une vie bienheureuse.

wpid-chaos_fractal__by_gfx_team-1301258544-thumbnail-2011-03-27-22-45.png

Chaos Fractal

Les rêves les plus sombres nous font tomber dans les gouffres de nos inconscients glauques et lugubres. Mais une fois que l’on se trouve au fond du monstre, il suffit de craquer une allumette pour y voir clair. La vue juste de sa propre déchéance est la seule façon d’exister. Alors je laisse tous les vampires, les satyres et autres pervers traverser ma vie consciente pour être débarrassée de la culpabilité, de l’envie et de toute pulsion malsaine. Laisser couler la sève, le mal comme l’amour et la prière, c’est ne pas faire leur jeu et c’est cela danser comme une étoile. Une vie de chaos ? Certainement au vu des considérations de mes contemporains, qui jugent à l’emporte pièce, ce que d’autres (mais si peu nombreux… d’ailleurs où êtes vous? je vous cherche depuis des millénaires) appellent LIBERTÉ.
 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :