Je n’en ai pas fini avec l’absolu

Dès que l’on affirme l’existence d’un Absolu, d’un Absolu hors de nous, tout Autre que nous humain, en dehors de notre entendement, dès que l’on affirme la puissance du Sacré, qui clôt, qui ferme, qui crée un frontière entre le monde d’ici et maintenant et un autre monde qui serait plus beau, plus heureux, meilleur, dès que l’on affirme des concepts religieux et politiques de cette nature, on créer automatiquement de la violence, de l’intolérance et de l’ignorance.
C’est ce qui se passe aujourd’hui avec les djihadistes musulmans et les ultras orthodoxes juifs d’Israël ou d’ailleurs, c’est ce qui s’est passé autrefois avec les moines de l’Inquisition chrétienne mais aussi le même processus qui s’est déroulé dans l’esprit des enfants de la Terreur de 1792, des SS nazis, des démons Khmers rouges, des gardes de la révolution maoïstes ou aujourd’hui des skin head de l’extrême droite européenne.
Ce qui est étrange c’est qu’à chaque fois leur Absolu est différent. Dieu, Yaveh, Allah, la Révolution, la Patrie, la France, l’Allemagne.
L’Absolu n’existe pas bordel ! Kant à tort et cela fait trop longtemps que nous vivons sur des fatras conceptuels et philosophiques qui nous sont erronés et meurtriers. Non, la Chose en Soi n’existe pas. Il n’existe qu’un flux perpétuel de conditions qui naissent et meurent et créent les formes, la vie, le souffle. Lisez plutôt Héraclite le Sage ou Lucrèce le Poète plutôt que vos bibles et vos coran à la noix. Il n’y a que nous, humains, qui vivons ou bien plutôt devrions vivre au présent, avec ceux qui sont là juste autour de nous. Il n’y a rien d’Autre, pas de Paradis qui nous attend après la mort, par de Dieu omniscient mais impotent et impuissant, pas de libre arbitre, pas de Grand Soir, pas d’espoir surtout de vivre dans un autre monde ou un monde meilleur si on ne sait pas déjà vivre heureux et joyeux dans ce monde-ci.
Pourquoi ?
Parce que l’Absolu, le tout Autre qu’il soit politique ou religieux, n’est rien moins qu’humain. Le sacré nous retire notre humanité, nous écrase, nous rend faible et petit, infantile et mortel. Tout cela fait peur, il est à craindre. Alors que font les petits enfants qui croient en Dieu ou dans la Patrie ? Ils ne veulent pas se sentir si mal, ils ne veulent pas être aussi humiliés, être aussi peu, alors ils exigent que tout le monde soit comme eux, que tout le monde craigne l’avenir pour ne pas se sentir seuls et peureux.
Parce que ces gens qui croient en un Absolu religieux ou politique sont des esprits fatigués, Nietzsche le proclame depuis sa tombe depuis des décennies. Ils sont fatigués, frustrés de ce présent et de cet ici qu’ils ne savent pas savourer. Alors ils tuent, torturent, excommunient, mettent dans des camps, tous ceux et celles qui ont compris qu’il n’y a rien d’autre dans cette vie que la mort, et que c’est bien suffisant.
C’est parce que l’on croit à un Etre, essence du monde, figé et immobile, transcendant et incommunicable, inatteignable, que l’on est incapable de comprendre et de ressentir que l’on n’accepte pas que d’autres puissent sans foutre. Alors on les tue. Alors on s’acharne sur eux avec toute la violence de l’ignorant qui pense, quand on on se moque de lui que l’on insulte, parce qu’il ne comprend pas les mots qui sont employés.

Le sacré, s’il existe, le spirituel s’il doit survivre après cette tragédie, ne doivent pas dépasser les bornes de l’humaine conditions. Alors oui nous sommes peu de chose, nous sommes faillibles, et mortels, et lâches, mais il n’y a que cela ici et maintenant. Il n’y a que de l’humain, rien d’autre. De l’humain dans une Nature que nous sommes en train de détruire alors qu’elle est notre seule allié et le seul théâtre de la transcendance (Deus sive natura). Au lieu d’aller voir au-delà de notre horizon ou d’imaginer des futurs impossibles, pourquoi ne pas se contenter de vivre ensemble, d’essayer de rire, de respirer et d’aimer ?

Publicités

Un commentaire sur “Je n’en ai pas fini avec l’absolu

Ajouter un commentaire

  1. « que d’autres puissent sans foutre »

    Voilà au moins un pouvoir qui ne risque pas de se répandre… Du même ordre que l’éten-dard sans gland (mais levé) de la Marseillaise ?
    (LoL)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :