« Ce que l’on pourrait appeler le centre de l’âme, n’est-ce donc pas là l’objet de notre recherche ? Ne faut-il pas plutôt penser que ce que nous recherchons, c’est une autre chose, en laquelle coïncide tout ce que l’on pourrait appeler des centres ? Et ne faut-il pas admettre qu’on ne l’appelle centre que par analogie avec le centre du cercle d’ici-bas ? Car si l’âme est un cercle, ce n’est pas comme est un cercle la figure géométrique, mais c’est parce que la naturelle originelle est en elle et en rapport avec elle, et parce que l’âme se déploie à partir d’un principe qui est du même genre qu’un centre […]. »

Plotin, Ennéade, 9.
Publicités

3 commentaires sur “

Ajouter un commentaire

  1. … Mais encore… ?
    Moi qui ne suis pas philosophe, cet extrait me parait bien abscons. Mais vous qui avez choisi de l’éditer, je m’étonne que vous n’ayez point quelque commentaire à y adjoindre…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :