Faire ou être éveillé ?

« Nous devons apprendre à nous éveiller, et nous maintenir éveillé, non par le truchement d’auxiliaires mécaniques, mais par une infinie espérance de l’aube, qui ne nous abandonnera pas, même au cœur de notre plus profond sommeil. Je ne connais pas de fait plus encourageant que la capacité indubitable qu’à l’homme d’élever sa vie par un effort conscient. C’est une chose que d’être capable de peindre telle toile particulière, ou de sculpter telle statue, et de produire ainsi des objets pleins de beauté – c’en est une beaucoup plus glorieuse que de peindre ou sculpter l’atmosphère et le médium même par lequel nous regardons ; et cela, nous avons la capacité morale de le faire. Modeler la qualité du jour : voici le plus nobles des arts. Chaque hommes est requis de faire en sorte que, jusque dans ses moindres détails, sa vie soit digne de la contemplation qu’il exerce en son heure la plus élevée et la plus exigeante. Si nous refusions, ou plutôt si nous usions jusqu’à la corde, les piètres renseignements que nous recevons, les oracles nous informeraient distinctement de la façon dont cela peut se faire »
Henri David Thoreau, Walden ou la vie dans les bois

P1020449 copie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :