« Chaque époque historique affronte, nous dit-elle, à un moment ou à un autre, son seuil mélancolique.
De même, chaque individu connaît cette phase d’épuisement et d’érosion de soi. Cette
épreuve est celle de la fin du courage. C’est une épreuve qui ne scelle pas le déclin d’une
époque ou d’un être mais, plus fondamentalement, une forme de passage initiatique,
un face à face avec l’authenticité. »
Cynthia Fleury, La fin du courage, Librairie Arthème Fayard, Paris, 2010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :