Ravages

Le capitalisme est l’émanation, comme nos religions monothéistes, nos monarchies et même nos démocraties sociales-démocrates présidentielles ou parlementaires, de la vision typiquement platonicienne (donc occidentale) du monde. Une vision d’un monde coupé en deux, avec un monde matériel humain faible et médiocre et un monde au-delà toujours plus beau, plus merveilleux, mais lointain et accessible uniquement par des sacrifices.

Au-dessus de ces deux mondes séparés trône l’Un, l’Absolu figé et immobile, effrayant car omnipotent. Cet Un peut être Dieu, le Président, le Roi, le Pdg, le Chef. Dans notre vision du monde il y a nécessairement une hiérarchie, car il y a un Haut et un Bas. Ce qui est en-bas est perfectible et limité. Ce qui est en-haut est immanquablement plus proche de la perfection, du Bien et du Beau. Le pouvoir est en-haut et il descend vers le bas. C’est exactement ce à quoi veulent nous faire croire les religions monothéistes, la politique et le capitalisme. Il ne nous reste plus, à nous pauvres être du bas, qu’à obéir, à souffrir et à rêver de monter l’échelle céleste qui nous propulsera vers les sommets de la Bourse. Le Trader et comme la Mystique médiévale, il espère que la Grâce de l’amour de Dieu ou du dollar lui permettra de tutoyer les anges d’un Paradis réservé à l’élite, à ceux qui savent, à ceux qui sont Elus.

Mais que faisons nous aujourd’hui alors que depuis 150 ans on nous a annoncé avec fracas que « Dieu est mort » ? L’absolu est une illusion alors pourquoi continuons nous à vivre dans une société dont le modèle a été dissout il y a longtemps dans les pages poétiques d’un philosophe fou ? Quand donc ouvrirons nous les yeux pour remarquer que la réalité du monde n’est pas ce que l’on nous décrit dans des millions de pages comme étant la « nature » du monde ? Il n’y a que de l’Homme et rien que de l’humain. L’économie n’est pas une science qui dirait des lois naturelles, elle n’est qu’un fatras psychologisant.

Quand mettons nous enfin à jour le logiciel de nos institutions, politiques, économiques, spirituelles pour qu’elles soient enfin à l’unisson de ce que pense la majorité des Occidentaux ? Il est sans doute là le point de cristallisation, la crise morale de notre époque. Les soubresauts fanatiques, qu’ils viennent d’Orient ou d’Occident, d’une religion moribonde donc agressive ou d’un système économique dépassé, ne sont que les signes avant-coureurs de leur chute imminente. C’est peut-être cela l’Apocalypse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :